symp
symp
  • Type

    Mémoire de Master

  • Date

    2014

  • Time Taken

    2 ans

Comment Niemelä créa Seurasaari ?

Ce fut lors de mon premier cours d’histoire de l’architecture à Aalto University, le 15 septembre 2012, que je découvris le musée de plein air de Seurasaari, situé sur cette île, à l’ouest d’Helsinki. Ce cours, destiné aux étudiants ERASMUS, fut donné par l’enseignante Sirkkaliisa Jetsonen et parcouru comme l’aurait pu être un livre d’histoire de l’architecture vernaculaire finlandaise.De cette rencontre, résulta un certain nombre de questions auxquelles je fus résolue d’y répondre.

Seurasaari était-il un cas unique ? Comment et pour quelles raisons des bâtiments étaient-ils déplacés ?

Pour ce faire, j’ai durant mon année d’étude, fit des voyages qui me menèrent à la rencontre d’autres musées de plein air, présents autour de la mer baltique. Deux premiers constats se posèrent : ces musées de plein air situés en Europe du Nord faisaient partie d’un mouvement avant-gardiste et ce type de musée était peu présent en Europe occidentale. Il n’existe pas de définition officielle du musée de plein air. Je m’appuierais donc du postulat donné par l’Association Européenne des Musées de plein air (AEOM) et complété par Sten Rentzhog pour définir un musée de plein air comme étant :

« L’établissement, suite à la translocation de bâtiments, d’une collection représentative de modes de vie, d’organisation spatiales et de principes constructifs nationaux, dans un but de sauvegarde culturelle et de transmission pédagogique. »

Il n’existe en Fennoscandie, qu’un seul musée de plein air installé dans un parc public, accessible à tous et à toute heure, celui de Seurasaari, à Helsinki . Sa singularité fit l’objet de ma curiosité et le premier ensemble de bâtiment déplacé, déclencheur de questionnements plus précis. La métairie Niemelä fut le premier ensemble de bâtiment à avoir été déplacé à Seurasaari, grâce au travail de trois hommes d’horizons différents : un peintre Akseli Gallen-Kallela, un architecte Yrjö Blomstedt ainsi qu’un ethnologue du nom d’Axel Olai Heikel. Elle était originellement située à Konginkangas dans la région Keski-Suomi (Finlande centrale) et était à l’orée du XXe siècle menacée d’être détruite.

Pour quelles raisons, Niemelä fut-il le premier ensemble de bâtiment à avoir été déplacé et par conséquent à avoir marqué le commencement du musée de plein air de Seurasaari ?

Un musée de plein air ayant pour but principal la transmission, ce bâtiment se devait d’être représentatif d’un mode de vie et d’organisations spatiales mais également représentatif des différents modes constructifs vernaculaires. La Finlande Centrale est une région située entre l’Ostrobotnie et la Carélie, deux régions possédant chacune des archétypes architecturaux spécifiques. Il n’est donc pas aberrant de penser que Niemelä, installée dans une ville de Finlande Centrale, fut été dans sa construction une combinaison de ces ceux-là. De plus, la difficulté d’accès à Konginkangas à cette époque ajoute à cela, l’hypothèse que la métairie soit d’un grand intérêt pour qu’en résulte son transfert. Le déplacement de Niemelä, comme celui des autres bâtiments des musées de plein air pose également des questions d’ordre pratiques et philosophiques.

Comment peut-on déplacer un bâtiment d’un site à un autre distancés de 350km et ayant chacun leur propre qualité ? Comment, une fois sur place peut-on conserver ce type de bâtiment ? Et est-il même acceptable de déplacer un bâtiment afin de le sauvegarder ?